• Je suis en train de regarder la une chaîne sur la TNT qui s'intitule: "Obésité, mon combat contre les kilos". J'ai envie de dire qu'on nous prend vraiment pour des débilos. Enfin, à chaque fois que nous parlons d'obèses c'est toujours "mon combat contre les kilos". Parce que quand on est "gros" on doit forcément vouloir maigrir?

    Je dévie un peu, je ne parle plus des obèses qui ont de graves risques pour leurs santés. Mais pour les ronds ("gros" :comme je déteste ce mot!), sommes-nous obligés de se sentir coupables parce que nous n'entrons pas dans la "normalité" imposée? Oui je fais du 42-44, oui j'ai du mal a trouver des hauts qui me plaisent vraiment, oui je ne porte pas de jupes trops courtes et pourtant je m'aime (bon certes, il a fallu 12 Kg en moins mais quand même). Oui j'aime mon corps, j'aime mes seins, mes hanches, mes fesses capitonnées, mon bidon rondouillet et oui j'ai des poignées d'amour. Alors oui, certes parfois je me hais, je hais ces rondeurs et j'aimerais être comme les autres filles, celles que l'on voit sur les blogs ou les magazines.

    Mais, s'il y a bien une chose que je déteste par dessus tout, ce sont ces reportages où l'on fait passer les gens ronds commes des personnes qui devraient se sentir coupables. On est rond alors on doit perdre. Et pour nous les filles, la pression est pire, nous voulons attirer le Mâle, plaire, se sentir belle et ce ne sont plus les magazines de maintenant qui peuvent nous aider. Perso, quand je vois Keira Knightley(ou autre stralette en vue en ce moment) en couverture je me dit pas qu'elle pourrait me passer ses fringues par exemple.

    Alors, ça suffit de nous faire culpabiliser parce que nous avons manger des frites a midi alors que nous avons déjà des kilos en trop. Nous avons des rondeurs, et alors?

    P.S: Et je n'ai même pas parler de l'expression idiote de "j'ai manger comme un(e) gros(se)" qui est vraiment affreuse!


    3 commentaires
  • Aujourd'hui, n'ayant pas cours l'après-midi je déprime. Normal me direz-vous, c'est une habitude chez moi. Sauf que là, ç'est différent: ma soeur part 3 mois en Inde. Personnellement, je n'ai jamais compris cette fascination qu'elle a toujours eue avec l'Inde mais passons. Ce que vous ne savez pas, c'est qu'avec ma soeur nous sommes très très (je pourrais en rajouter une autre "très" pour que vous compreniez bien mais je pense que vous avez saisi l'essentiel) proches.

    Plus proches que certaines soeurs, cela vient surement du fait que nous avons vécus les pires (et les meilleurs!) moments ensemble. Elle a toujours été là, on peut ne pas s'appeler pendant 1 semaine mais après y'a un manque. Ma soeur c'est ma meilleure amie, elle sait tout de moi comme je sais tout d'elle. C'est elle qui m'aide, qui me rend joyeuse lorsque je sais qu'elle va m'appeler. Alors, oui, certes on ne se voit que très peu, mais ma soeur c'est mon tout

    Les week-end a Rennes a écouter du Dub Inc, a se promener, a galérer, a rire, a échanger, a s'engueler parfois tout ça me manque. Il y a bien eu des hauts et des bas mais je ne me rappelle que des meilleurs moments, parce que parfois, le bonheur ne tient vraiment qu'en peu de choses. C'est son bonheur a elle de voyager dans ce pays (de pauvres) alors je respecte. Et je l'envie aussi un peu d'avoir le courage de tout plaquer pour suivre une envie qui la taraude depuis des années maintenant.

    Elle n'est peut-être pas parfaite, elle a son caractère, elle est difficilement compréhensible parfois mais là, de me dire que je vais passer 3 mois avec très peu de nouvelles, ben ouais je l'avoue, ça me fait un petit quelque chose. Forcément je lui dirais pas, trop pudique pour ça, je ne suis pas une fille avec le "je t'aime" et les calins faciles.  Donc je mets par écrit, tout est plus facile par ecrit, alors Aurore, si tu lis ces mots: tu vas me manquer.

     

     

     


    1 commentaire
  • En fait, j'ai récupérer Internet en moins de temps que je pensais. Merci Bouygues Télécom de nous avoir dit que ça prendrait une plombe. Merci beaucoup!

    En ce moment, je devrais être en train de faire ma dissertation de droit Constit': "La France est-elle est un Etat fédéral?". Passionnant n'est-ce pas? D'ailleurs, si vous avez des idées, je suis preneuse (ou prenante? je n'ai jamais su!)! Tant que je parle de mes études, je ne suis pas sure de réussir cette année, je ne suis pas "à fond", j'aime beaucoup, même j'adore ce que je fais mais il manque un truc. Je ne sais pas comment dire. J'ai beaucoup de mal à me motiver en ce moment. La dépression hivernale arriverait-elle en avance?!

    Jeudi, au travail, une collègue (une des plus sympas, elle part à la retraite à la fin de l'année, dommage!) me dit: "oh tu feras plein de petits B*****!" ce à quoi je lui répond que non, puisque je ne souhaite pas d'enfants. Que n'ai-je pas dit là! Elle m'a parlé d'enfants tout l'après-midi, comme quoi j'allais manquer plein de choses, que ça viendrai forcément plus tard etc... Bordel, le prochain coup je ne dirais plus rien!

    Je vais (encore) changer le design du blog, je ne suis à l'aise avec aucun de ceux que j'ai pu faire jusqu'a présent, je sais que cela fait beaucoup de changements mais il me faut bien un endroit qui me ressemble et où je sois à l'aise. Donc, pour quelques temps le blog sera moche. Je préfère vous prévenir!

    Racontez moi vos vies, je veux tout savoir!


    1 commentaire
  • Pour vous montrer que je ne suis pas morte, je vous partage des petites photos. Pas interessant certes, mais je vous raconte ma vie bientôt c'est promis!

     

     

    Des Bises!


    votre commentaire
  • Dans le dernier article, je vous faisais part d'un des aspects négatifs du travail d'hôtesse de caisse. Je dois quand même avouer qu'il y a des bons côtés: moi qui détestais parler à des gens que je ne connais pas maintenant je suis souriante et aimable.

    Je prends mon courage à deux mains et fait même la causette à certains clients! D'ailleurs, dimanche (oui je travaille le dimanche matin de 9hoo à 12h3o, ce qui est largement faisable) une cliente m'a fait un gentil compliment: "C'est elle la responsable des caissières?" "-Oui oui, pourquoi?""Oh c'est dommage, elle est moins sympa que vous!". Rien que pour des sourires, des blagues échangées, des petites discussions, je me dit que j'aime mon travail.

    C'est vrai, je vois souvent les mêmes clients, en effet, une femme ayant environ 75 ans (ou plus) vient tous les samedis après-midi avec sa mère. Elles me reconnaissent et viennent tout le temps à ma caisse, même si elles doivent attendre. 

    Le métier d'hôtesse de caisse ne se fait pas seulement avec les clients, il se fait aussi avec les collègues. Il y a une très bonne ambiance, sauf un gros roux, d'ailleurs ici, je vais l'appeler G.R. Lui c'est un vrai lourd (pour ne pas dire un autre mot), toujours sa blague vaseuse: "vous avez du mal avec les maths, un comble pour une caissière HAHAHA". Je m'étouffe de rire. Bref, nous sommes majoritairement des filles, j'avais peur de l'hypocrisie et tous les vices féminins mais non.

    En ce moment, contrairement à cet article, j'ai l'impàression de faire enfin quelque chose que j'aime, quelque chose qui m'aide à m'épanouir. Et vous, racontez moi votre vie!

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique